Catégories
The Guitar Division The Guitar Division

Guitare Xtreme Magazine numéro 105

Réf. GXT 105Fabriqué par : Editions BGO
A l’instar de Van Halen I, le premier essai des Stray Cats, enregistré à Londres sous la direction de Dave Edmunds, a eu l’impact d’une petite bombinette. En pleine période new wave, post-punk et heavy metal, le trio magique a permis de recentrer le débat en sortant de la naphtaline et en modernisant un style oublié et ringardisé : le rock’n’roll pionnier, celui des années 50, le rockabilly de Gene Vincent et d’Eddie Cochran. Un succès planétaire bientôt confirmé par le retour d’une imagerie rétro adoptée par les fans de rock de l’époque...

Période
Octobre 2021

Interviews
BRIAN SETZER - Hot rod rock’n’roll
RICHIE FAULKNER (Judas Priest) - The Riffer
TOM MORELLO - Rage With the Machine
JOE BONAMASSA - À la vitesse du temps qui passe
GEOFFREY CHAURAND - The French Nashvillian

Pédagogie & Partitions
PARTITIONS & VIDEOS EN LIGNE https://www.youtube.com/GuitareXtremeTV/
UTILISATION CRÉATIVE DE LA PENTATONIQUE (PART 4) (KASPAR JALILY)
LE MODE LYDIEN PAR TRANSPOSITION DE LA PENTA MINEURE 1/2 TON AU-DESSOUS (CHRISTOPHE MAROYE)
LES TRIADES MAJEURES ADD9 (MARWAN BOULAÏD)
GRILLES MODALES (2ÈME PARTIE) (JEAN FONTANILLE)

Dossiers & Rubriques
NEWS - Toute l’actualité du riff
FAITS DIVERS
BEST OF : MARK LETTIERI (SNARKY PUPPY, THE FEARLESS FLYERS)
20 QUESTIONS À : GEORGE LYNCH (DOKKEN, LYNCH MOB, KXM)
LA BITOUNERIE DU MOIS : PAUL KOSSOFF
GUITARE THÉRAPIE : LES OUTILS DE MUSCULATION POUR GUITARISTES - BONNE IDÉE OU BULLSHIT ?
GUITAR BUSINESS : JULIEN « SULLY » LANDAT (HEPCAT PICKUPS)
CLASSIC GEAR : MESA/BOOGIE MARK II
MAO : MERCURIALL EUPHORIA
RECORDS : La sélection de la rédac

Matos & Logiciels
DUESENBERG SENIOR
ROTOSOUND ROTOS ET BRITISH STEELS
SOLAR S1.6 FRFBR MATTE
EVENTIDE ULTRATAP
EPIPHONE SLASH « VICTORIA » LES PAUL STANDARD GOLDTOP
MARK L CUSTOM VANILLA SKY 82/ FOXGEAR PLEXI 55 ET TWEED 55

A l’instar de Van Halen I, le premier essai des Stray Cats, enregistré à Londres sous la direction de Dave Edmunds, a eu l’impact d’une petite bombinette. En pleine période new wave, post-punk et heavy metal, le trio magique a permis de recentrer le débat en sortant de la naphtaline et en modernisant un style oublié et ringardisé : le rock’n’roll pionnier, celui des années 50, le rockabilly de Gene Vincent et d’Eddie Cochran. Un succès planétaire bientôt confirmé par le retour d’une imagerie rétro adoptée par les fans de rock de l’époque. Pour les guitaristes aussi l’impact a été colossal et dire que Brian Setzer nous a sauvés est presque un euphémisme. Grâce à ses parties de guitare incandescentes, mêlant mélodie et virtuosité (sculptées avec une grosse Gretsch hollow body, un ampli Fender surchauffé et l’authentique slapback d’un écho à bande), nous avons pu découvrir à rebours les génies que sont Cliff Gallup (guitariste des Blue Caps), Cochran, mais également Les Paul, Chet Atkins, Charlie Christian (le jazz oldies a été présent dès le début dans les phrasés du matou), et si le choc a été si immédiat, c’est que Setzer mélange ce langage à d’autres influences de sa génération, plus proches de nous, comme Eric Clapton et Jimmy Page (utilisation du sustain et des bends), chose qui écorchera passablement les oreilles des puristes. Aujourd’hui, Brian nous gratifie d’un nouvel album solo absolument géant, son douzième, intitulé Gotta Have the Rumble, maxi shoot de rockab’ enrichi, qui illustre une sorte de synthèse de son jeu complexe et énergique, avec les quarante années de travail et d’expérience qui font la différence. Nous sommes très fiers de dédier, pour la seconde fois, notre couverture à ce grand parmi les grands, qui nous a accordé une belle interview.
Bonne lecture et bonne guitare !

La Rédac’

Expédition prévue sous 3 jours
Frais de port offerts sur ce produit ! Frais de port offerts sur ce produit !
Vous pourriez également être interessé par