Catégories
The Guitar Division The Guitar Division

Batterie Magazine numéro 204

Réf. Bat 204Fabriqué par : Editions BGO
Batterie Magazine 204 7,90 €
Ajouter au panier Expédié à partir du 20/06/2024
En stock Expédié à partir du 20/06/2024
Lifestyle Editions BGO - Batterie Magazine numéro 204 - Culture Batterie Magazine 204 7,90 €
ship Livraison à partir de 1,50 €
Fabrication Produit fabriqué en France
Depuis quelques années, on nous ressasse qu’un musicien ne peut plus se contenter de jouer de son instrument pour vivre de son art et survivre dans ce milieu. Il faut désormais élargir son champ d’action : composer, produire, chanter, voire même jouer d’un autre instrument...

VIVRE AVEC SON TEMPS

Depuis quelques années, on nous ressasse qu’un musicien ne peut plus se contenter de jouer de son instrument pour vivre de son art et survivre dans ce milieu. Il faut désormais élargir son champ d’action : composer, produire, chanter, voire même jouer d’un autre instrument. Il faut aussi être son propre manager, savoir se vendre, comprendre les rouages des réseaux sociaux, faire du montage photo / vidéo et j’en passe... Quelqu’un comme Stewart Copeland applique ça depuis 40 ans déjà.
Non content d’avoir donné un coup de pied dans la fourmilière pop-rock avec The Police à la fin des années 1970 et de se classer dans le top 10 des batteurs les plus acclamés de l’histoire, Stewart entame en 1983 une carrière stellaire de compositeur de musique de film avec la soundtrack de Rusty James (Rumble Fish en V.O.) de Francis Ford Coppola, la première d’une série de soixante, aux côtés des plus grands réalisateurs. Il assure également la direction musicale de plusieurs ballets, opéras, et jeux vidéo (Spyro the Dragon en tête) et monte de nombreux projets avec le gotha du rock et du jazz (Animal Logic avec Stanley Clarke, Oysterhead aux côtés de Les Claypool, Gizmodrome avec Mark King et Adrian Belew...). Comme si cela ne suffisait pas, Copeland crée son propre studio (The Sacred Grove), il se forme aux techniques d’enregistrement, au montage vidéo, et aujourd’hui, il gère sa chaîne YouTube et son compte Instagram avec l’aisance d’une influenceuse mode ! Autant de raisons qui expliquent la longévité de ce jeune homme de 70 ans, dont le jeu de batterie n’a rien perdu de sa superbe.
Notre dernière rencontre avec Stewart remontait à 2017 pour cet entretien croisé mémorable organisé avec Manu Katché (on vous invite à vous replonger dans Batterie Magazine #148). C’est toujours un bonheur de bavarder avec cet immense artiste, donc quand l’opportunité d’une visio avec le batteur de The Police s’est présentée, on ne s’est pas fait prier !
Bonne lecture et bel été à toutes et tous ! Et si l’envie vous prend d’attaquer la rentrée avec des cours de batterie, on vous a concocté un guide des écoles et professeurs à travers la France pour faciliter votre recherche ! Rendez-vous en page 75.

Sébastien Benoits

P.-S. : Pour soutenir Batterie Magazine, pensez à vous abonner ! Nos nouvelles o res vous attendent en pages 46-47.

Vous pourriez également être interessé par